Débats du Sénat (hansard)

1re Session, 41e Législature,

Volume 148, Numéro 129

Le mardi 11 décembre 2012

L’honorable Noël A. Kinsella, Président

Remerciements

L’honorable Mobina S. B. Jaffer : Honorables sénateurs, à l’approche des Fêtes, qui nous permettront de célébrer la paix, l’amour et l’unité, je tiens à prendre un instant pour faire le point sur ce dont je suis reconnaissante.

Il y a 40 ans, comme le savent plusieurs d’entre vous, ma famille, comme des milliers d’autres d’origine asiatique, a fui l’Ouganda d’Idi Amin. En août 1972, lorsque le despote a laissé un mois à tous les Ougandais asiatiques pour quitter le territoire, notre vie s’est écroulée. La peur au ventre, nous avons tous dû nous faire à l’idée que nous serions bientôt contraints de fuir l’unique chez-nous que nous ayons jamais connu.

L’Ouganda n’était pas que le pays où nous avions vu le jour : c’était celui où nous avions grandi et que nous avions contribué à bâtir. D’ailleurs, lorsque j’étais jeune fille, je me rappelle que j’admirais mon père, Sherali Bandali Jaffer, un politicien qui avait consacré sa vie à l’établissement d’un Ouganda paisible, prospère et, surtout, indépendant.

(1410)

Toutefois, malgré la perte de leurs foyers, de leurs entreprises et de tout ce pour quoi ils avaient travaillé leur vie durant, les Ougandais d’origine asiatique ont eu beaucoup de chance. Sous l’influence du prince Sadruddin Aga Khan, le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, plusieurs pays nous ont accueillis. La Grande- Bretagne, la Norvège, le Danemark, la Suède, l’Italie, l’Australie, les États-Unis et le Canada étaient tous prêts à nous accorder l’asile.

Son Altesse Karim Aga Khan a travaillé avec le premier ministre Pierre Elliott Trudeau et a aidé des milliers d’Ougandais d’origine asiatique à s’établir au Canada. Les Ougandais d’origine asiatique seront éternellement reconnaissants à ces deux personnes de leur être venus en aide.

À ce jour, je suis vraiment ébahie par la gentillesse et la générosité que les Canadiens ont témoignées aux réfugiés ougandais. Ils nous ont accueillis dans leur pays et dans leurs foyers, et nous ont permis de rebâtir tout ce que nous avions perdu. Je suis particulièrement reconnaissante aux agents de l’immigration, comme M. Mike Molloy, qui ont mis leur propre sécurité en danger pour aller tirer de prison des Ougandais d’origine asiatique, afin de les placer personnellement à bord d’avions à destination du Canada.

Honorables sénateurs, chaque année, à cette période de l’année, je me souviens de mon premier Noël dans ce merveilleux pays. Ma gratitude est infinie. Cette année, je fête ma 40e année au Canada. J’aimerais remercier tous les Canadiens, qui ont accueilli ma famille et bien d’autres dans la même situation, de nous avoir donné la possibilité de faire du Canada notre patrie.

J’aimerais également remercier personnellement mon mentor, l’honorable Thomas Anthony Dohm, c.r., qui m’a appris ce que c’est que d’être Canadienne. Je lui serai éternellement redevable.

Honorables sénateurs, j’aimerais profiter de cette occasion pour remercier mes compatriotes d’avoir ouvert leur cœur, leur esprit et leur foyer aux Ougandais d’origine asiatique. Merci.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *